Jean-Charles Samuelian-Werve
Co-founder & CEO @ Alan
23 nov 2020Livres

100 façons de faire dormir son enfant - ce que ce livre m'a appris

En avril dernier, j’ai eu la chance d’être papa pour la première fois. L’arrivée d’un enfant apporte quantité de joie, et aussi son lot de questions et d’angoisses : peur de ne pas faire ce qu’il faut, peur de ne pas comprendre les besoins.

Dans mon cas, c’était sur le sommeil que me venaient le plus de questions. Alors je me suis renseigné, j’ai lu, et on m’a recommandé (merci Marie) ce livre, 100 façons de faire dormir son enfant d’Anne Bacus. Je l'ai trouvé particulièrement utile et pertinent et j’ai donc eu envie de le partager à tous les jeunes parents qui, comme moi, sont taraudés par des questions sur le sommeil.

Dans cet article je ne résume qu’une partie du livre, celle concernant le sommeil en général et celui des enfants avant 6 mois. Si vous êtes intéressés, je vous encourage à acheter le livre et à le lire en entier ! 💡

100 façons de faire dormir son enfant

Pourquoi est-ce vraiment utile ?

Les troubles du sommeil affectent environ 60% des enfants de manière occasionnelle, et donc 60% des parents qui sont contraints de se réveiller en pleine nuit par des cris.

Des livres de conseils sur les bébés, il y en a plein. Sans parler des blogs, des sites, des vidéos qu’on peut trouver sur internet. Celui d’Anne Bacus, psychologue clinicienne autrice de plusieurs livres sur la famille, m’a particulièrement plu car il aborde toutes les grandes thématiques autour du sommeil de l’enfant, depuis la compréhension des pleurs de l’enfant et de ses besoins, jusqu’aux solutions à mettre en place. Loin d’être générique et vague, il met le doigt sans tabou sur les problèmes que rencontrent les parents, et donne des conseils pratiques.

Les connaissances utiles sur le sommeil d’un enfant

On ne peut essayer d’aider son bébé avec son sommeil si on ne connaît pas bien le sommeil. Dans cette partie, Anne Bacus reprend les points importants à connaître sur le sommeil des bébés.

Comprendre le rythme

Le sommeil d’un bébé est un sommeil spécial et changeant : le sommeil d’un enfant de quelques jours est très différent de celui qu’il aura un mois plus tard.

  • Quantité de sommeil : dans les jours qui suivent la naissance, les nouveau-nés peuvent dormir jusqu’à 20 heures par jour. Passé trois mois, le temps de sommeil se rapproche de 14h par jour. La nuit, un bébé de trois mois peut dormir sept à neuf heures consécutives, et dix à douze heures à six mois.
  • Qualité de sommeil : les bébés n’ont pas toujours un sommeil paisible, bien au contraire. Les plages de sommeil sont généralement coupées en 2, avec une première phase calme, et une seconde agitée (le bébé grogne, bouge beaucoup et baille) qu’il est possible de confondre avec une phase de pré-réveil ou d’éveil. Les réveils en seconde moitié de nuit sont une caractéristique très fréquente chez les petits jusqu’à quatre ans environ.

Comprendre que chaque bébé est unique

Cette partie est nécessaire pour bien aborder les conseils et les recommandations données par la suite. Le propos de l’autrice ici est l’importance de se détacher des moyennes, des statistiques et des conseils tout préparés.

  • Prendre du recul avec les chiffres : chaque enfant va à son rythme. Les moyennes qu’on trouve dans les livres, sur les sites et dans les recommandations ne sont que… des moyennes et sont donc loin des vérités générales. Si votre enfant ne tombe pas dedans, ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas “normal” et qu’il faut s’inquiéter.
  • Les nouveaux-nés sont très sensibles et l’environnement (dispute des parents, arrivée d’un enfant…) peut avoir des conséquences directes sur le sommeil.

La chambre du bébé : un lieu clé pour le sommeil

Le sommeil du bébé est sensible aux conditions de couchage et donc à l’environnement. La chambre du bébé doit être l’objet d’une attention particulière, entre autres :

  • La température : importante pour le confort et la sécurité, elle doit être maintenue aux alentours de 19-20 degrés.
  • L’emplacement du lit : mettez le lit dans un coin de la chambre ou contre un mur, et orientez-le de façon à laisser votre enfant voir la porte.
  • Les jouets : quand le bébé est assez grand pour avoir des peluches dans son lit, mettez-y toujours la même peluche, pour qu’il s’y attache, et qu'il se sente rassuré en sa présence.

Les conditions d’un bon sommeil

Pour bien s’endormir, il faut mettre votre enfant dans de bonnes dispositions avant de le coucher. Cela repose principalement sur un pilier : rassurer l’enfant. La majorité des troubles du sommeil, ou des troubles de l’enfant viennent d’une angoisse ou d’une incertitude de celui-ci. Voici les conseils que j’ai retenu de ma lecture pour rassurer son enfant :

  • Soyez démonstratifs : la mise au lit étant une séparation, il faut que votre enfant se sente aimé pour ne pas s’inquiéter.
  • Mettez des règles : instaurez des règles et posez des limites : un enfant qui a des règles et un cadre sera un enfant d’autant plus rassuré. Le “oui” systématique pour faire plaisir n’est pas une bonne solution.
  • Instaurez un rituel : l’enfant a besoin d’une routine pour se sentir en sécurité. Instaurez un rituel de coucher avec votre enfant : une histoire, une chanson, un bisou, une peluche…
  • Soyez vous-même rassuré : un jeune enfant ne parle peut-être pas, mais absorbe toutes les ondes de ses parents, et sentira si vous êtes mécontents ou angoissés. Alors essayez d’éviter au maximum de vous plaindre devant lui, et envoyez lui de bonnes ondes.

L’éducation du sommeil : de la naissance à 6 mois

Le livre se focalise ensuite sur les problématiques et les conseils plus spécifiques à l’âge du bébé. En plus de détailler les spécificités du rythme de sommeil à cet âge là, Anne Bacus nous invite à :

  • reconnaître et comprendre les pleurs du nourrisson : cri de la faim, de la fatigue, de la colère ou de l’ennui, les pleurs ne sont pas tous identiques, et les comprendre peut se révéler très utile.
  • répondre aux grands questionnements des parents, ceux pour lesquels personne ne tombe d’accord. Pour ou contre la tétine ? Peut-on garder son bébé près de soi la nuit ? Dois-je céder face au caprice ?
  • apprendre au bébé à se calmer seul : un bébé ne fait pas de caprice avant 3 mois, il est donc inutile de s’énerver, ou de le gronder. Mais passé trois mois, les parents doivent l’inviter à chercher seul son sommeil, lui faisant progressivement comprendre que les pleurs ne sont pas l’instrument du plein-pouvoir.

Ce résumé ne correspond qu’aux premiers chapitres du livre. Le sommeil est un sujet trop complexe pour tenir en entier résumé en une page, et je n’avais pas vocation à résumer le livre dans son ensemble.

Si vous êtes intéressés je vous invite à lire ce livre inspirant et très complet, et j’espère qu’il saura vous aider et vous éclairer comme il a su le faire pour moi. 💡

La crème des articles alan

Dans votre boite mail. Garantie sans spam.

Populaires en ce moment

Populaire en ce moment

De la même catégorie