Jean-Charles Samuelian-Werve
Co-founder & CEO @ Alan
2 nov 2020Livres

Comment avoir un déclic créatif ?

Dans le cadre de la préparation d’un Leadership Q&A, où on invite des personnes inspirantes pour échanger avec les Alaners, j’ai lu Le déclic créatif de Yaron Herman.

On y apprend que la créativité ne se développe pas par hasard, qu’elle est une affaire de méthode, qu’il faut lui associer un cadre et des contraintes tout en s’organisant pour surmonter l’inertie initiale. Et bien d’autres choses. J'ai copié/collé ou paraphrasé certaines citations. Si vous êtes intéressés, je vous encourage à acheter et à lire le livre, il est incroyable !

Déclic créatif

Être méthodique dans sa créativité

Poser des contraintes

La créativité n’est pas un talent, c’est une habitude, une attitude, une façon d’être que l’on peut apprendre et cultiver. C’est une habitude organisée, et cadrée. Il faut imposer des restrictions très simples et contraignantes, c’est là que l’on peut être le plus créatif, en posant les règles du jeu dès le début.

La contrainte est une porte vers la créativité.

Avoir une organisation, et une stratégie

On a souvent tendance à imaginer les gens créatifs comme des gens désordonnés. Ça peut être le cas, dans leur vie ou selon l’état de leur bureau, mais, dans les faits, ils ont souvent un système très structuré de travail, une routine rigoureuse, des habitudes et des rituels. Ils ont un plan et ils le suivent. C’est ce qui leur permet de gagner en efficacité.

Pour ce faire, il faut définir son objectif, le rendre tangible, afin de s’en saisir et de se projeter. Par exemple, au lieu de dire, « Je voudrais être écrivain », dites : « Je voudrais écrire une page par jour ».

Être régulier

Apprendre une nouvelle discipline, un instrument, une langue, le dessin, le code informatique, demande énormément de travail. On peut avoir le sentiment d’une montagne infranchissable. Toute discipline, prise d’un seul bloc, semble compliquée. En divisant notre pratique, en focalisant notre attention sur chaque élément séparément, on arrive à composer l’ensemble, petit à petit. Devenus des habitudes, ces Baby Steps nous feront parcourir de grandes distances. Vous serez étonné de constater le pouvoir des petites actions au jour le jour.

C’est la régularité de votre travail qui déterminera le rythme de vos progrès. La régularité et la répétition, encore et encore. Jusqu’au moment où vous n’aurez plus besoin de regarder ce que vous faites : vous le ferez presque les yeux fermés.

Quelques principes clés

En plus d’une méthode claire et précise pour déclencher son déclic créatif, Yaron Herman partage un certain nombre d’astuces pour augmenter sa productivité créative.

Créer pour soi, et prendre des risques

Nous avons peur du jugement des autres car il nous renvoie au jugement que nous portons sur nous- mêmes. En ce sens, attendre une forme de validation dans le regard des autres, c’est se lancer dans une course ingagnable. Soyez créatif pour vous-même, pas pour les autres ! Aussi, sacralisez votre temps. Déterminez la quantité de temps que vous voulez consacrer à ce qui vous est important et au reste.

Cela suppose aussi de ne pas se trouver d’excuses, et d’accepter l’échec. Si vous n’échouez jamais, c’est que vous ne prenez pas suffisamment de risques : vous restez dans votre zone de confort.

Être intentionnel

Pour commencer, dès que vous avez une idée, notez la. Systématiquement. Si absurde soit-elle.

Une des clefs d’un apprentissage efficace est la faculté de pratiquer avec une intention délibérée. Cela veut dire : être « vraiment là ». S’impliquer à cent pour cent dans chaque exercice. Pour ce faire, combattre l’ennui est essentiel : inventez des jeux, rendez ludiques les tâches répétitives.

Avant cela, il faut se lancer, accepter qu’on n’est jamais prêt. Et que ça n’a aucune importance. Vous n’avez pas besoin d’être prêt pour vous lancer. En revanche, il faut combattre l’inertie. Commencer est vraiment, vraiment, difficile.

Tenir un journal de bord

Chaque semaine, il faut passer en revue son cahier de travail. Cela vous aidera à constater votre évolution, et ce qui semblait infranchissable au départ vous semblera possible.

Comprendre l’art d’apprendre

Quatre principes fondamentaux

  1. Reconnaître (en anglais : Pattern Recognition, ou reconnaissance des patterns, des motifs) ;
  2. Générer (en anglais Pattern Design, ou conception de nouveaux patterns) ;
  3. Transposer (par analogie) ;
  4. Composer en temps réel (Real Time Composition).

Yaron détaille ces méthodes dans son livre, et c’est un vrai plaisir que d’aller les comprendre profondément.

La crème des articles alan

Dans votre boite mail. Garantie sans spam.

Populaires en ce moment

Populaire en ce moment

De la même catégorie