Laurence Lebedinsky-Pollet
Sage-femme spécialisée dans les troubles du sommeil
8 févrSanté

À quel âge mon bébé peut-il dormir dans sa chambre ?

Par sécurité et pour des raisons pratiques, les jeunes parents sont nombreux à préférer garder leur bébé près d’eux la nuit durant les premières semaines ou les premiers mois. Mais il arrive un moment où la question de la séparation va forcément se poser… Tous nos conseils pour une installation réussie du nouvel arrivant dans sa chambre.

Au retour de la maternité, un certain nombre de parents optent pour faire dormir leur nouveau-né, dans leur chambre, dans un lit bébé, un couffin ou une nacelle, voire dans le lit conjugal. Les raisons de ce choix sont diverses. Pourquoi la proximité bébé-parents est préférable les premiers mois. Pour une première naissance notamment, ce contact rapproché d’avec leur enfant peut rassurer les parents. D’ailleurs, l’OMS préconise de garder le bébé dans la chambre parentale les six premiers mois afin de prévenir la mort inattendue du nourrisson. De son côté, le bébé se sentira réconforté par votre présence toute proche, qu’il ressentira en permanence (odeurs, sons, chaleur…).

D’un point de vue logistique, la proximité d’avec le tout-petit facilite aussi beaucoup les choses, en particulier pour les mamans allaitantes. Certains parents font également le choix de garder leur enfant en dehors de sa chambre si celle-ci est partagée avec un ou plusieurs autres enfants, pour éviter de les réveiller tant qu’il ne fait pas ses nuits. Le bébé pouvant aussi être placé dans une autre pièce que la chambre parentale, par exemple dans le séjour.

Que l’on choisisse ou non d’installer d’emblée le nouveau-né dans sa chambre, il est nécessaire que les deux parents soient sur la même longueur d’ondes. Cela risque de se compliquer, par contre, si l’un d’eux est gêné par la proximité du bébé (lequel dort, pour 50 % du temps, de manière agitée, petits bruits fréquents à l’appui). Ou encore si, angoissé par la séparation, le père ou la mère vient fréquemment vérifier « si tout se passe bien » dans la chambre de l’enfant… Au risque de casser son sommeil. Prenez donc bien le temps d’échanger sur la question afin d’éviter toute tension.

4 à 6 mois : le bon âge pour envisager l’éloignement

Vous avez opté pour le fait de faire dormir votre bébé près de vous ou dans une autre pièce que sa chambre ? Pour changer les choses, il n’y a pas de « bon moment » gravé dans le marbre : à chaque couple parental de faire selon ses envies, besoins et ressentis, tout en tenant compte de ceux de leur enfant. On peut toutefois conseiller de commencer à y réfléchir entre 4 et 6 mois. C’est d’ailleurs l’âge où apparaîtront plusieurs signaux qu’il est temps pour le tout-petit de dormir dans son espace personnel. D’abord, parce qu’il se réveillera moins régulièrement la nuit, voire plus du tout. Pour rappel, un bébé n’a plus besoin de repas nocturnes à partir de 5 kilos environ, soit aux alentours de 2 mois et demi / 3 mois. La période la plus « à risques » en matière de mort inattendue du nourrisson étant passée, il est possible de se détendre un peu (pour rappel il convient d’être vigilant jusqu’à 6 mois et de respecter les recommandations) . Par ailleurs, le bébé ayant le sommeil plus léger, il commence à être davantage réveillé par vos mouvements nocturnes : il est temps de lui procurer un environnement plus calme. Et puis, les suites de couches étant désormais derrière vous, vous aurez aussi sans doute envie de retrouver une intimité de couple.

En tout état de cause, il serait bon qu’à 6 mois, le bébé dorme dans sa chambre. Au-delà (entre 6 et 9 mois), on entre dans la période dite de d’angoisse de séparation. Une phase moins propice à la mise en place d’un éloignement.

Le faire investir sa chambre en douceur

Comme pour tous les changements dans la vie de votre enfant, il est préférable d’y aller progressivement, pour une mise en place la plus en douceur possible. Verbalisez clairement auprès de lui ce qu’il va se passer, même si vous avez l’impression qu’il ne vous comprend pas : « Tu sais que tu ne vas plus dormir dans notre chambre, c’est celle des grands ; la tienne c’est celle-là, c’est là que tu vas faire dodo désormais », etc. Vous pouvez commencer par l’installer dans sa chambre pour la sieste. Le cas échéant, s’il y dort encore, dans son couffin, en posant celui-ci dans son lit les premiers temps. Faites-le passer de plus en plus de temps au quotidien dans la chambre, en y installant ses jouets ou son tapis d’éveil, afin qu’il prenne ses marques dans ce nouvel espace. Passez-y du temps avec lui aussi, pour jouer, faire un câlin ou lui chanter des comptines : votre présence le rassurera.

Cette transition peut se faire en quelques jours. Mais sa durée est à adapter en fonction des réactions de votre enfant. N’hésitez pas à temporiser si cette stratégie des « petits pas » ne marche pas tout de suite. Il est préférable, par ailleurs, d’éviter de procéder à un autre changement important dans la vie de l’enfant (sevrage du sein ou entrée en crèche, par exemple) dans la même quinzaine que cette installation. Les tout-petits sont sensibles aux routines et il est préférable de les accompagner spécifiquement dans chacune des étapes de leur évolution.

Laurence Lebedinsky-Pollet
Sage-femme spécialisée dans les troubles du sommeil

Plus d'articles de Laurence Lebedinsky-Pollet

La crème des articles alan

Dans votre boite mail. Garantie sans spam.

Populaires en ce moment

Populaire en ce moment

De la même catégorie