Alan
Mascot @ Alan
1 octSanté

Amour et pandémie : 5 conseils pour s'aimer en toute sécurité


Temps de lecture : 4 minutes

🕵🏻 Enquête : c’est la question à 1000 euros que vous ne poserez peut-être pas à votre généraliste, est-ce que je peux continuer à dater pendant la crise sanitaire ?

👨🏻‍⚕️ Article vérifié par le Dr Pierre-Auguste Beaucoté


On ne va pas se mentir : le dating n’est pas l’activité la plus sûre en temps d’épidémie de Covid-19. Vous rendre à un rendez-vous galant comporte nécessairement des risques de contamination : pour vous, pour vos proches, pour la personne en question, et pour ses proches. Ce n’est pas pour autant qu’il faut tout de suite désactiver Tinder ! Voici 5 conseils pour réduire les risques.

📽 Commencer par un chat vidéo

Vous vous souvenez de ces interminables Zoom avec les collègues de travail pendant le confinement ? Maintenant que votre caméra d’ordinateur est parfaitement réglée, vous pouvez aussi l’utiliser pour faire des dates. L’avantage du chat vidéo est qu’on ne prend strictement aucun risque sanitaire. Cela permet en plus de tâter le terrain et parfois de s’épargner un pénible rendez-vous dans la vraie vie. Et même pas besoin de payer l’addition à la fin.

Zoom, Whatsapp, Snapchat, Hangouts, Houseparty ou Skype, les outils de chat vidéo ne manquent pas. Les apps de dating se mettent également à la vidéo : Bumble propose une fonction de chat vidéo (dont les chiffres ont explosé pendant le confinement) et Tinder a lancé une expérimentation dans 13 pays pour lancer cette option. Bumble propose désormais d’ajouter un badge à son profil pour indiquer quel type de rendez-vous on préfère : virtuel, avec distanciation sociale, ou sans distanciation. Il est aussi possible, bien sûr, d’enchaîner les trois.

☎️ Avoir un "Covid talk"

Ce conseil est sans doute superflu si vous vivez dans une zone où le virus circule peu. Mais si votre département a dépassé le seuil d’alerte (50 cas positifs pour 100.000 habitants en une semaine), le risque est bien présent et il serait prudent d’avoir une petite discussion avant de se voir en vrai (et la prudence, c’est sexy, si, si).

Les Américains appellent ça le « Covid talk ». Cela consiste à vérifier avec votre partenaire que vous ne prenez pas trop de risques. Par exemple, si l’élu de vos likes s’est rendu dans les 7 jours précédents dans un potentiel nid à virus (soirée dans un bar dansant, mariage, fête privée avec 30 amis…), il serait plus sage de repousser la date du rendez-vous.

🌳 Faire un date en extérieur

Bon, c’est sympa le virtuel mais à un moment, il faut bien se voir. Pour minimiser les risques, il est fortement recommandé de se rencontrer à l’extérieur, afin d’éviter la transmission aérienne du virus. Les bars et les cafés, lieux traditionnels des rencontres amoureuses, ne sont pas recommandés car les particules virales peuvent flotter pendant des heures dans les espaces clos.

Tant que la belle saison est là, il existe de nombreuses possibilités pour un date en extérieur : un verre en terrasse, un pique-nique dans un parc, une bouteille partagée au bord d’une rivière, une promenade dans la rue ou dans la nature. Pourquoi ne pas tenter aussi une promenade en vélo ?

⏳ Faire vite

Si les choses devaient aller plus loin, nous vous recommandons d’éviter toute activité sexuelle en extérieur — et pas seulement parce que c’est interdit ! A moins de vivre sur une île déserte, à l’abri des regards indiscrets, il va bien falloir se résoudre à prendre quelques risques en passant du temps dans un lieu clos avec une personne presque inconnue. Conseil de prudence : faites vite ! Sur un strict plan de la prévention pour le Covid-19, un rapport sexuel de 5 minutes vaut beaucoup mieux qu'un rapport sexuel de 3 heures. On a bien dit, sur un strict plan de la prévention Covid.

🙊 La question délicate du sexe

Plus sérieusement, en temps de pandémie, le sexe avec une personne extérieure à votre foyer est nécessairement à risque. Il n'y a à ce jour aucun élément scientifique permettant de penser que le Covid se transmet par les sécrétions vaginales ou séminales. En revanche, faire l’amour ne permet pas de respecter la distanciation sociale (dah!). Si vous avez une relation sexuelle avec une personne infectée, vous risquez de vous contaminer par des gouttelettes, des aérosols ou des contacts par la bouche et les mains.

Plusieurs autorités sanitaires à travers le monde ont tenté de résoudre cette quadrature du cercle : comment faire l’amour sans risque pendant la pandémie ? L'Etat de New York recommande très sérieusement deux types de pratiques sexuelles : se masturber (garanti 100 % safe) ou coucher avec son coloc. Pour les plus intrépides d’entre vous, l’État de New York conseille d’être “un peu coquin” : “Soyez créatifs avec des positions sexuelles et des barrières physiques, comme des murs, qui permettent les contacts sexuels tout en empêchant les contacts rapprochés face à face”. On ne vous fera pas de dessin.

De leur côté, les autorités canadiennes recommandent d’éviter de s’embrasser et de porter un masque pendant les ébats amoureux. Il faut être réaliste : il y a peu de chances que ces conseils soient vraiment suivis. A défaut de respecter ces règles, il est primordial d’éviter le sport de chambre en cas de symptômes pouvant s’apparenter au Covid (fièvre, toux sèche, perte d’odorat…) ou si vous êtes cas contact d’une personne malade. Et bien sûr, n’oubliez pas de vous protéger de toutes les autres maladies pouvant se transmettre lors d’un acte sexuel. Le masque, c’est bien, le préservatif, c’est encore mieux.

La crème des articles alan

Dans votre boite mail. Garantie sans spam.

Populaires en ce moment

Populaire en ce moment

De la même catégorie