Anne Prigent
Journaliste santé
3 septSanté

Comment préparer le retour au bureau de ses employés ?

Après plusieurs mois en télétravail et une situation épidémique qui a fragilisé la santé psychique des Français, la rentrée en mode collectif nécessite un peu de préparation. Mode d'emploi.

Préparer le retour au travail

Le temps des réunions Zoom en short et pantoufles est bel et bien terminé. Depuis quelques jours, le télétravail n’est plus obligatoire dans les entreprises et les salariés ont, dans leur grande majorité, repris le chemin du bureau. Une rentrée qui n’en reste pas moins sous le signe du coronavirus et qui mérite d’être préparée. « Outre le protocole sanitaire à mettre en place nous sommes conscients que nous devons êtres vigilants sur l’état de santé mentale de nos collaborateurs », explique la directrice des ressources humaines d’une caisse de retraite. Car, comme le rappelle l’enquête Covi-Prev de Santé publique France, la santé mentale des Français s’est dégradée depuis l’émergence du Sars-Cov2. En juillet 2021, 13% d’entre eux montrent des signes de dépression, 19% d’anxiété et 59% déclarent des troubles du sommeil. Tous ces indicateurs de mal-être sont en augmentation par rapport à la période précédant l’épidémie. Il faut dire que ces 18 mois ont été particulièrement angoissants : peur de la maladie, perte des relations sociales lors des confinements, difficulté à dissocier vie professionnelle et personnelle, craintes sur l’emploi…

Comment préparer la rentrée ?

Cette situation inédite que nous avons traversé, a laissé des traces et augmente le risque de développement de troubles liés au travail, aussi appelés risques psychosociaux.

Pour les limiter, l’institut national de recherche et sécurité (INRS), liste une série de recommandations pour gérer au mieux le retour au bureau.

Anticiper les conséquences de la mise en place du protocole sanitaire :

Les gestes barrière et la distanciation continuent à être de mise et impactent le travail de chacun. Il est donc important que les managers prennent le temps de les expliquer tout en veillant à ce que la nouvelle organisation de travail ne devienne pas une source de conflit et de stress.

Attention à la surcharge de travail :

Il est forcément tentant de mettre les bouchées doubles pour rattraper les retards et relancer la machine. Mais de nombreux salariés sont fatigués et sous tension. Si un surcroît de travail est nécessaire « il ne faudrait pas qu'il se prolonge dans le temps », met en garde l’INRS.

Gérer les tensions :

Cela fait plusieurs mois, que chacun travaille loin de ses collègues. Il va falloir se réhabituer aux open space et au bruit, fréquenter des collègues anti ou pro vaccins…Le retour au collectif peut générer des frictions et réveiller des tensions que les chefs d’entreprise devront désamorcer. L’INRS recommande également d’organiser un retour d’expérience des salariés, de restaurer le collectif de travail ou encore d’organiser un retour d’expérience avec les salariés.

Enfin, les Français ont pris goût à certains aspects du télétravail comme la flexibilité ou l’absence de transports. C’est pourquoi, si 81% d’entre eux, voient globalement de façon positive le retour au bureau, ils sont 76% à espérer garder plusieurs jours de télétravail par semaine, selon un sondage réalisé pour le groupe Novartis. « Pour certains revenir au bureau, même quelques jours par semaine est une véritable souffrance. Et nous devons les accompagner. Comme nous l’avons fait pour ceux qui ne supportaient pas le télétravail », affirme la directrice des ressources humaine d’un établissement financier. Elle conseille aux salariés concernés et de façons générale à tous ceux qui se sentent fragilisés, d’aborder le sujet avec leur supérieur hiérarchique ou avec le médecin du travail.

La crème des articles alan

Dans votre boite mail. Garantie sans spam.

Populaires en ce moment

Populaire en ce moment

De la même catégorie