Laurence Lebedinsky-Pollet
Sage-femme spécialisée dans les troubles du sommeil
18 janvSanté

C'est quoi le "train du sommeil" ?

Où l’on découvre que si le bébé loupe son train il va falloir attendre… le suivant.

Le saviez-vous ? Le sommeil est comme un train qui entre en gare à heure fixe, puis s'éloigne avec les dormeurs qui auront pris le soin de monter dedans. Pour les retardataires, les réfractaires ou les distraits, il leur faudra attendre le prochain qui pointera le bout de son nez dans quelque temps. Sauter dans le deuxième (ou le troisième) train quand on a raté le précédent n'est pas une très bonne idée : l'endormissement devient plus compliqué, perturbant par rebond le saut dans le train de ses parents, qui passe moins souvent. Résultat : de la fatigue, de l'énervement, de la tension et du stress rendant difficile la montée dans le bon train au bon moment.

Pour mieux comprendre l'allégorie ferroviaire, il faut se pencher sur les rythmes du sommeil, cette étrange boucle qui influence tant nos vies.

Pour un enfant qui vient de naître et jusqu'à deux mois, le train du sommeil passe toutes les 50 minutes. Il faut donc guetter les premiers signes de la toute proche entrée en gare, appelée aussi « endormissement » : le bébé prend son doudou, frotte ses yeux rougis, bâille à s'en décrocher la mâchoire. Or, il est à peine 19h, ce qui signifie qu'il va vous réveiller à l'aube le lendemain ? Tant pis, direction le lit où, du sommeil agité (il gazouille, crie, agite les bras), il va passer au sommeil calme – où il dort profondément –, avant qu'un nouveau train ne passe 50 minutes plus tard. Le bébé se réveille alors (le « micro-réveil » et, généralement, se rendort après quelques gazouillis selon le même principe – sommeil agité puis sommeil profond –, vous laissant toute latitude d'enchaîner un deuxième épisode de The Crown.

De 2 à 9 mois, le rythme est le même à ceci près que le train ne passe que toutes les 70 minutes (pour un adulte, c'est 90 minutes) et que le sommeil agité est remplacé par le sommeil paradoxal (le bébé ne fait plus la java dans son lit). Pour tout être humain, la règle est la même : un train du sommeil raté ne pouvant être rattrapé, il faut donc attendre le suivant, le confort proposé se dégradant avec le nombre de passages – imaginez une première classe en milieu de semaine se transformant peu à peu en Ouigo un jour de départ en vacances. Les bonnes pratiques se révèlent alors fondamentales pour placer son bébé dans les meilleures conditions de sommeil et donc d'épanouissement : avoir compris les rythmes de son sommeil ; respecter son envie de dormir (guetter ses signaux) ; instaurer des rites réguliers (lui donner le bain, le faire dîner, lui lire les histoires à la même heure) ; s'appuyer sur des mots rituels (« Il faut faire dodo », « A demain, mon bébé »…) ; éviter toute forme d'excitation (le chatouiller, lire une histoire trop longue, mettre un mobile musical trop lumineux ou trop bruyant…). Enfin, si l'enfant appelle, ne soyez pas trop réactif, attendez un peu puis, éventuellement, levez-vous et, sans entrer dans sa sphère (sa chambre), restez à sa porte en lui disant doucement de dormir. C'est le meilleur moyen de lui offrir un sommeil réparateur et vous, de découvrir en toute tranquillité que ATTENTION SPOILER Diana va se séparer de Charles.

Laurence Lebedinsky-Pollet
Sage-femme spécialisée dans les troubles du sommeil

Plus d'articles de Laurence Lebedinsky-Pollet

La crème des articles alan

Dans votre boite mail. Garantie sans spam.

Populaires en ce moment

Populaire en ce moment

De la même catégorie