Laurence Lebedinsky-Pollet
Sage-femme spécialisée dans les troubles du sommeil
8 févrSanté

Quelles berceuses pour endormir mon bébé ?

Chanter des berceuses à son enfant pour l’endormir revêt des bienfaits à peu près unanimement reconnus dans le monde. Comment procéder, dans quel répertoire puiser ? Quelles musiques choisir si vous préférez lui diffuser des airs enregistrés ? On vous dit tout !

Dans quasiment toutes les cultures, chanter des berceuses fait partie des traditions orales pour apaiser un tout-petit ou l’aider à s’endormir. Ce type de chansons présente des caractéristiques immuables : simplicité, répétition, amplitude réduite de la hauteur des sons, tempo lent… À la clé, un effet apaisant sur le bébé prouvé scientifiquement. Une étude américaine d’octobre 2020 a même mis en évidence que cet effet calmant opérait quelle que soit la langue de l’interprète. De nombreux services de néonatologie utilisent d’ailleurs la musicothérapie avec succès pour apaiser les bébés prématurés, soumis à une dose importante de stress.

Une atmosphère affective sécurisante

De fait, le nouveau-né est déjà un vrai mélomane : dès le 6ème mois de grossesse, il entend – et apprécie – la musique qui lui parvient du fond de l’utérus (en particulier le rythme et les basses). À la naissance, retrouver la voix de sa mère, associée à l'émotion et à la proximité corporelle, lui crée une enveloppe affective sécurisante, précieuse pour son bon développement. Des bienfaits partagés par le parent interprète de la berceuse, pour qui chanter revêt également des vertus apaisantes.

Un vaste répertoire dans lequel piocher

Si la pratique vous séduit, vous n’avez que l’embarras du choix pour constituer votre répertoire, tant le répertoire de berceuses est large. À commencer par les plus connues : Une chanson douce, Au Clair de la Lune, Fais dodo, Dodo l’enfant do, Bateau sur l’eau, Frères Jacques… Vous préférerez peut-être entonner à votre bébé les airs qui ont bercé votre propre enfance : la pratique de la berceuse relève beaucoup de la transmission familiale. Vous chantez comme une casserole ? Qu’à cela ne tienne : votre minuscule graine de mélomane sera un fan inconditionnel de toutes vos prestations. Et si vous vous sentez une âme de chanteur/se-compositeur/trice, n’hésitez pas à créer votre berceuse de A à Z ! En utilisant de préférence des mots simples, qui font référence pour l'enfant : doudou, maison, papa, maman, mamie…

Pas d’obligation à pousser la chansonnette

S’il le souhaite, le papa est également bienvenu pour s’essayer à la chansonnette. La voix du père est particulièrement appréciée des nouveau-nés. D’ailleurs, dans certaines cultures, comme chez les Pygmées, ce sont les hommes qui endorment les bébés en chantant. Cela étant posé, en aucun cas il n’y a d’obligation en la matière : si vous ne vous « sentez » pas de vous improviser chanteur/euse auprès de votre bébé, parce que vous n’avez pas eu cette culture ou que la musique n’occupe pas une grande place dans votre vie, surtout ne vous forcez pas. À chaque famille son rituel d’endormissement : câlins, bercements, comptines, histoire ou simple bisou feront tout aussi bien l’affaire, à la seule condition de pratiquer toujours le même. Le bébé est très attaché aux routines, qui l’apaisent et le rassurent. Ce qui importe, c’est que vous preniez du plaisir à le faire : si ce n’est pas le cas, votre bébé le ressentira, et l’effet risque d’en être contre-productif.

L’alternative : des airs enregistrés

Si vous n’êtes pas partants pour chanter, la diffusion d’un petit air via une boîte à musique, que vous activerez pour endormir l’enfant les soirs où il ne tombe pas spontanément dans les bras de Morphée, peut aussi faire des merveilles. Vous pouvez aussi lui diffuser des chansons enregistrées, mais en restant près de lui, au moins les premières minutes : la musique n’est pas censée remplacer votre présence. Sauf si votre bébé a été bercé durant la grossesse sur du hard metal – auquel cas il a toutes les chances de s’apaiser si vous lui en passez ex-utero, en limitant les décibels toutefois – préférez les musiques douces et répétitives (berceuses, mais aussi, pourquoi pas, tout autre type de ritournelles). Vous pouvez ensuite vous éclipser, en laissant la berceuse suivre son cours quelques instants encore : une manière de laisser quelque chose de vous pour le rassurer. Par contre, pas de berceuses sous forme de mini dessins animés, comme YouTube en propose à la chaîne : pour rappel, la lumière bleue émise par les écrans est néfaste pour le tout-petit.

Quelques minutes seulement, de préférence le soir

La berceuse doit faire partie du rituel du soir, bien plus que de la sieste. Comme tous les rituels du coucher, celui-là ne doit pas s’éterniser : 10 ou 15 minutes au maximum suffiront pour assoupir votre bébé, aux capacités d’attention par ailleurs encore très limitées. Et à mesure qu’il grandira, vous pourrez structurer des moments d’éveil de la journée (le bain, la promenade, le change...) avec des chansonnettes ou des comptines. Autant de nouveaux rituels dont votre enfant raffolera également !

Laurence Lebedinsky-Pollet
Sage-femme spécialisée dans les troubles du sommeil

Plus d'articles de Laurence Lebedinsky-Pollet

La crème des articles alan

Dans votre boite mail. Garantie sans spam.

Populaires en ce moment

Populaire en ce moment

De la même catégorie