Alan
Mascot @ Alan
1 oct 2020Santé

La diversification entre 6 et 9 mois

🕓 Temps de lecture : 4 minutes

👩🏼‍⚕️ Article vérifié par : Dr. Carole Desanges et Dr Pauline Krug-Tricot (pédiatres)

À 6 mois, votre bébé a déjà goûté de nouveaux aliments. C'est maintenant un grand habitué des légumes en purée, et des fruits en compote. Après 6 mois, de nouveaux aliments peuvent encore être introduits pour faire varier l'alimentation ! L'enfant réduit peu à peu ses quantités de lait. Il va donc falloir lui apporter des matières grasses, tant pour lui donner de l'énergie, que pour faire fonctionner ses cellules.

Article remis à jour le 28/6/2022

6-9 mois la diversification

🥬 Nouveaux aliments à introduire

Légumes et bébé

Comme avant, les légumes conseillés pour votre bébé sont : les carottes, les patates douces, les haricots verts, les épinards, les courgettes (épépinées et sans la peau), les poireaux (uniquement le blanc), le potiron, l’artichaut, et le panais. De temps à autres, vous pouvez donner des petits pois, des bettes et des endives.

Les légumes doivent toujours être cuits en purée, bien mixés et sans sel.

💡 Vous pouvez utiliser la pomme de terre comme liant dans vos préparations.

Protéines et bébé : viande, oeufs & poisson

Avant 6 mois, le lait suffit à apporter les protéines nécessaires, mais ensuite, il faut en apporter en parallèle. Votre bébé peut goûter à la viande, aux œufs et au poisson. De plus, ces aliments sont riches en fer et seront utiles pour prévenir les carences en fer fréquentes chez le nouveau-né. *Mais il ne faut donner de la viande, des œufs ou du poisson qu’une seule fois par jour.*

La viande

  • Vous pouvez donner 10g de viande maximum par jour, ce qui correspond à un morceau de viande de la taille d'une noix environ, les quantités doivent être limitées
  • Il faut acheter la viande en morceau entier, non hachée, et la hacher après cuisson, seule ou avec les légumes
  • La viande doit être très cuite (grillée, sans ajout de matière grasse), à l’eau ou à la vapeur (en même temps que les légumes)
  • Évitez les abats et la charcuterie (seul le jambon blanc est autorisé)

Quelles viandes pouvez-vous acheter ? Le choix est vaste : poulet, dinde, boeuf (non haché), porc, agneau, veau, canard...

Le poisson

  • Il est souvent introduit 2 semaines après la viande
  • Vous pouvez donner 10g de poisson maximum par jour, ce qui correspond à un morceau de poisson de la taille d'une noix environ
  • Le poisson doit être cuit à la vapeur en même temps que les légumes, ou alors grillé sans ajout de matière grasse. De nouveau, on achètera le poisson entier et on le coupera/hachera ensuite en tout petits morceaux/miettes

Quels poissons pouvez-vous acheter ? Presque toutes les espèces conviennent, grasses ou maigres, fraiches ou surgelées (le seul poisson à exclure est le poisson pané) : poissons blanc (cabillaud, merlan...), poissons gras de temps en temps (maquereau, sardine, hareng, saumon de temps en temps...), évitez les poissons carnassiers (comme le bar, la daurade), évitez les gros poissons qui peuvent contenir du mercure (espadon, thon, requin).

❗️ Soyez très vigilant à enlever la peau et toutes les arêtes.

Vous n'êtes pas dans l'obligation de donner des protéines tous les jours, 4-5 jours par semaine suffisent. Si vous en donnez à déjeuner, n'en redonnez pas le soir.

Les oeufs

  • Introduisez les oeufs dès 6 mois, jaune et blanc en même temps
  • Ils ne peuvent être donnés que sous forme d'œuf dur (10 minutes de cuisson), 1/4 d'oeuf suffit au début.
  • Vous pouvez l'écraser ou le mixer directement dans la purée.

Laitages et bébé

L'idéal est de proposer un laitage à chaque repas. Beaucoup de bébés gardent longtemps un gros biberon ou une tétée le matin et le soir. A déjeuner et au goûter, ça dépend de leur goût !

Si votre enfant préfère le lait, laissez-lui son biberon aussi longtemps qu'il le souhaite ! Le lait reste le plus adapté en termes d'apports caloriques. Vous pouvez lui proposer un petit biberon de 150 ml environ en fin de déjeuner ou de goûter, qui fait office de "dessert" et lui permet de s'hydrater. Pourquoi s'en priver ?

Différentes options pour faire découvrir de nouveaux laitages

  • les yaourts et petit-suisses bébés sont très adaptés, très réglementés : enrichis en fer, en vitamine D, en bons acides gras, pauvres en protéines... Néanmoins il faut savoir qu'ils ne sont pas réalisés à partir de lait 2e âge, qu'ils sont aromatisés et un peu sucrés. Ils ne remplacent donc pas le lait infantile, et sont recommandés surtout si votre bébé prend plusieurs laitages par jour, afin de limiter l'apport en protéines
  • faire vos propres yaourts à la yaourtière à base de lait 2e âge
  • vous pouvez aussi proposer un yaourt nature "normal", du fromage blanc, un petit-suisse nature, qu'il soit au lait de vache ou de chèvre, mais non sucré, non aromatisé, au lait entier de préférence, et toujours pasteurisé
  • Vous pouvez tout à fait proposer du fromage (sauf au lait cru)

L'idéal est donc d'alterner les produits d'un jour à l'autre, surtout si vous donnez plusieurs laitages par jour, pour varier les goûts et les plaisirs.

Pain, produits céréaliers et bébé

À partir de 7 mois, le pain et les produits céréaliers peuvent être introduits. Notamment les pâtes fines, la semoule, la polenta ou encore le riz...

Il existe différentes méthodes pour le faire :

  • introduire des "céréales bébé" avec gluten dans le biberon du soir (1 cuillère à soupe environ pour 240 ml de lait)
  • proposer une bouillie (la bouillie peut se préparer avec différentes céréales et féculents : polenta, tapioca, céréales pour bébé, farine de maïs... Nul besoin de la sucrer, mais vous pouvez l'aromatiser avec de la cannelle, de l'eau de fleur d'oranger...).
  • ajouter une cuillère de céréales pour bébé dans la compote ou dans la purée
  • ajouter de la semoule de blé, du tapioca, de la polenta... directement crue dans la purée chaude et laisser épaissir quelques minutes
  • faire cuire de petites pâtes, du riz, du quinoa, de l'épeautre ... et les ajouter à la purée, en mixant ou non selon le goût de votre enfant

Matières grasses et bébé

C’est aussi le début des matières grasses que vous pouvez ajouter en petite quantité dans vos préparations. Elles apporteront des matières grasses, à la fois pour assurer un apport énergétique suffisant au bébé, mais aussi pour faire fonctionner ses cellules. Par exemple, 1 cuillère à café d’huile, ou une noisette de beurre sans sel dans les préparations. On privilégiera les huiles végétales, sans y faire cuire les aliments.

On évitera aussi les graisses saturées qui seraient liées à un plus grand risque cardio-vasculaire. Ces graisses sont présentes dans le lait, le fromage, la viande, la charcuterie, l'huile de palme et l'huile de coco...

Il n'y a pas besoin d'en ajouter beaucoup : une demi-cuillère à café dans la purée suffit amplement. Mieux vaut l'ajouter juste avant de donner la purée, une fois qu'elle est déjà chauffée, pour éviter de cuire l'huile.

📚 Repas et diversification

L'introduction du sucre

Vous pouvez proposer des fruits bien sucrés, crus et écrasés, ou cuits. Si votre enfant refuse son yaourt, ajoutez plutôt un peu de compote plutôt que du sucre. Mais si vous même avez l'habitude de sucrer votre yaourt, que c'est comme ça que votre bébé l'accepte avec plaisir, ce n'est pas non plus un drame de sucrer le sien aussi (un quart de cuillère suffit). Faites-lui goûter la confiture : c'est encore mieux si elle est faite maison !

Les interdits

Le miel et les édulcorants ne sont pas adaptés au bébé de moins d'un an.

Les autres aliments à éviter absolument sont les suivants :

  • oeufs crus ou peu cuits : mayonnaise maison, mousse au chocolat, oeuf à la coque
  • poissons crus en tartare ou sashimis, saumon fumé
  • crustacés et coquillages peu cuits (huitres)
  • viandes crue en tartare ou carpaccio de viandes, viandes hachées peu cuites
  • charcuteries artisanales : jambon cru, rillettes, pâté, foie gras...
  • -les fromages au lait cru à pâte molle ou fleurie : pas de camembert, **reblochon, chèvre frais, brie, roquefort, liva (les fromages au lait cru à pâte cuite comme le comté sont autorisés).
  • le lait cru non pasteurisé acheté à la ferme, le beurre cru, la crème crue

Nos conseils sont donc d'éviter ses aliments et de :

  • bien cuire la viande à coeur, même les steaks hachés, même si c'est moins bon
  • ne pas acheter de viande de boeuf haché, mais la hacher à la maison.

L'introduction des allergènes

Les principaux allergènes sont :

  • le blé (traité dans une autre activité)
  • le lait et ses dérivés (traité dans une autre activité)
  • les fruits à coque : noisette, pistache, noix, cacahuète (arachide), amandes
  • le sésame
  • le céleri
  • l'oeuf
  • le poisson et les fruits de mer
  • le soja
  • la moutarde
  • les fruits exotiques et apparentés doivent aussi être mentionnés : fraise, kiwi, mangue, ananas

On conseille de les introduire en même temps que les autres aliments, toujours sous surveillance. Il n'est par contre pas nécessaire d'attendre, car plus vous l'introduisez tôt, plus votre bébé a de chances d'être tolérant. Vous pouvez donc les intégrer dans les purées et compotes au même titre que tout fruit et légume, dès 4 mois.

Pour les fruits à coque, vous pouvez les mixer dans les soupes ou purées, ou les réduire en poudre et les ajouter aux compotes.

Concernant le soja, on en mange peu dans nos pays. Mais vous pouvez ajouter du tofu aux purées, comme c'est fait en Asie.

Nos conseils pour ces étapes

  • Bien mixer : au début, la préparation doit être bien mixée, et très lisse pour plaire au bébé, ainsi que pour éviter les risques de fausse route
  • Espacer : attendez au moins 2 ou 3 jours avant l’introduction de nouveaux aliments. C’est préférable pour que le bébé s’habitue au goût d’un aliment, mais aussi pour faciliter l'identification de l'aliment responsable en cas d'allergie
  • Éviter les mélanges d'aliments au début, chaque chose en son temps. Chaque nouveauté peut être brutale pour bébé, il faut donc lui laisser le temps de goûter plusieurs fois et d'apprécier.
  • Ne pas insister : ne forcez pas votre bébé s’il refuse certains aliments. Rien ne presse, vous pourrez lui proposer à nouveau quelques jours plus tard
  • Éviter le conflit : restez calme pendant le repas (du moins, essayez 😇) et tentez de rendre ce moment agréable et associé à du plaisir. Cela rendra plus facile l’introduction de nouveaux aliments
  • Éviter les écrans : il est tentant de mettre son enfant devant un écran (télévision, tablette, téléphone) pendant qu'il mange pour qu'il soit plus sage. Cependant, ce n'est pas une bonne solution car l'enfant se coupe de ses sensations, n'apprend pas la notion de satiété, ni la notion de plaisir de manger... Et on en profite pour rappeler que les écrans sont vraiment déconseillés avant 3 ans.
  • Utiliser une cuillère pour bébé petite et douce pour ne pas lui blesser la bouche
  • Augmenter progressivement les quantités en fonction de lui, pour ne jamais le forcer ni le restreindre.
Alan
Mascot @ Alan

Plus d'articles de Alan

La crème des articles alan

Populaires en ce moment

Populaire en ce moment

De la même catégorie