Laurence Lebedinsky-Pollet
Sage-femme spécialisée dans les troubles du sommeil
18 janvSanté

La tétine : objet magique ou capitulation ?

Les nouveaux parents ne savent souvent que penser de la tétine : objet du diable ou sauveur de l'humanité ? On fait le point.

Sauveuse de l'humanité pour les uns, création du diable pour les autres, la tétine, c'est un peu comme La Casa de Papel, soit on adore, soit on déteste. Et, comme très souvent, la vérité se situe entre les deux à une condition : c'est un objet qui doit être bien utilisé.

Certains parents ne supportent pas qu'un son sorte de la bouche de leur enfant. La tétine devient alors un objet violent qui, rapporté au langage, signifierait un : « Tais toi ! » définitif. Or, un enfant qui pleure ou crie est un enfant qui s'exprime, c'est son langage pré-verbal, le seul qu'il ait pour communiquer avec l'extérieur, avec les gazouillis. Dans ce cas-là, la tétine est mal utilisée.

En revanche, lorsqu'elle est sortie à bon escient, la tétine permet au bébé de se calmer : quand il suce, il sécrète des endorphines. Analgésiques, anxiolytiques, déstressantes, ces molécules libérées par le cerveau – et que les sportifs connaissent bien – provoquent à la fois bien-être, plaisir et relaxation. De plus, certains bébés ont besoin de plus de succion que d'autres, notamment ceux nourris au biberon (en moyenne dix minutes) plutôt que ceux qui se nourrissent en tétant (vingt minutes en moyenne). Les premiers peuvent éprouver une frustration qui sera comblée par la tétine, notamment le soir avant le coucher.

Mais attention, la tétine est à utiliser avec parcimonie et dans un temps limité : d'abord, comme les bercements, elle ne doit pas être une condition pour s'endormir ; ensuite, elle peut avoir une incidence négative sur les dents, qui apparaissent entre 6 et 14 mois Enfin, elle doit disparaître au moment où la nourriture solide arrive (à 6 mois environ) : le bébé est alors capable de se pencher vers l'avant, arrive à détourner la tête quand il considère qu'il a assez mangé, s'intéresse aux aliments de ceux qui l'entourent, boit entre huit et dix biberons d'eau par jour.

Les bébés qui auront eu un accès illimité à la tétine auront peut-être du mal à s'en séparer. Pour ceux dont les parents auront fait preuve de parcimonie avec cet accessoire, tout sera sans doute plus facile.

Laurence Lebedinsky-Pollet
Sage-femme spécialisée dans les troubles du sommeil

Plus d'articles de Laurence Lebedinsky-Pollet

La crème des articles alan

Dans votre boite mail. Garantie sans spam.

Populaires en ce moment

Populaire en ce moment

De la même catégorie