Laurence Lebedinsky-Pollet
Sage-femme spécialisée dans les troubles du sommeil
19 janvSanté

Cosleeping : puis-je dormir avec mon bébé ?

Partager leur chambre, voire leur lit avec leurs enfants ? Vos parents auraient sûrement jugé l'idée au mieux farfelue, au pire rétrograde. Et pourtant, le cosleeping fait depuis quelques années de plus en plus d'adeptes, au risque parfois de donner lieu à des pratiques à risques. Explications.

__Le grand flou du cosleeping

Co-sleeping, co-dodo... Un temps tombés en désuétude, ces termes sont revenus au goût du jour avec le succès du maternage proximal, cette pratique parentale visant à répondre le plus naturellement et rapidement possible aux besoins du bébé, qu'ils soient physiologiques ou affectifs. Mais que signifient-ils exactement ? Tout et son contraire, et c'est bien là le problème ! Le cosleeping, littéralement dormir ensemble / simultanément, décrit ainsi deux usages très différents : le bed-sharing où le bébé dort directement dans le lit de ses parents et le partage de chambre, où la pièce est commune... mais pas le lit ! Et cette différence est loin d'être anodine.

Le partage de lit : no way !

Sur le papier, le partage de lit a tout pour lui... du moins, quand on pratique le maternage. Après tout, il permet non seulement d'allaiter à la demande sans la contrainte de se lever, mais il assure aux parents de pouvoir remplir le réservoir affectif de leur bébé dès qu'il en manifeste le besoin par leur présence rassurante. En réalité, dans la balance risques / bénéfices du bed-sharing, ces avantages ne pèsent pas lourds.

Et pour cause : comme en atteste une littérature scientifique très fournie, le partage de lit au cours des premiers mois de vie accroit significativement les risques de mort inattendue du nourrisson (MIN) , d'hyperthermie ou d'accidents graves (étouffement, chute, etc.). Et ces risques sont d'autant plus grands quand le bébé est prématuré, malade ou positionné entre les parents, quand ces derniers fument, souffrent d'obésité ou consomment des substances pouvant modifier leur vigilance (alcool, médicaments) et quand l'environnement est inadapté (matelas trop mou, proximité de couettes et de coussins, température ambiante trop élevée), etc. Le tableau peut paraître sombre, certes, mais il a le mérite d'éclairer le mot d'ordre de toutes les instances sanitaires (OMS, sociétés savantes de pédiatrie, etc.) depuis des années : non, un nourrisson ne doit pas dormir avec ses parents dans leur lit et encore moins sur un fauteuil ou un canapé.

Le bon compromis : le cosleeping avec un berceau de cododo

Pour conserver les avantages du partage de lit tout en en limitant les risques, il existe désormais des berceaux de cododo ou side-bed. Le principe : ce berceau d'appoint équipé d'un côté réglable, se fixe le long du sommier du lit double et offre ainsi au bébé son espace de sommeil à part - donc sécurisé - tout en permettant aux parents d'accéder facilement au nourrisson pour la tétée ou en cas de besoin.

Pratique, le side-bed n'est pas pour autant toujours recommandé. La preuve ? Il doit non seulement répondre aux normes de sécurité en vigueur, mais aussi être parfaitement installé (pas de jour entre le matelas parental et celui du bébé pour éviter les accidents) et ne dispense évidemment pas des règles de couchage usuels. Le coucher sur le dos, sur une surface ferme non encombrée et dans une chambre à 19°C restent d'actualité. Autre hic : le coût du side-bed (100 euros au moins) qui vient s'ajouter à l'investissement nécessaire pour le lit à barreaux. En effet, les berceaux cosleeping sont très rarement évolutifs et dans la grande majorité des modèles, adaptés aux bébés de 6 mois ou moins. Dans tous les cas, dès que le nourrisson est en âge de s'asseoir seul ou de s'agenouiller, le side-bed, est à remiser. Enfin, le berceau de cosleeping n'apporte pas de réponse à l'autre grande question posée par le cododo : et le bien-être des parents dans tout ça ? C'est là aussi un paramètre à prendre en compte au moment de vous lancer (ou non) dans l'aventure du sommeil partagé. Avec un bébé juste à côté, le sommeil des parents est souvent affecté, tout comme la vie intime, d'ailleurs.

Le partage de la chambre : la meilleure solution ?

Dernière option : le partage de la chambre. En théorie, il semble moins compatible avec le maternage proximal, ou du moins, moins confortable. Pour la tétée, il faudra se lever. Le cododo chacun dans son lit pendant les 6 premiers mois de vie au moins est la pratique recommandée par l'OMS et l'American Academy of Pediatrics... plus encore que le couchage du bébé dans sa propre chambre ! L'explication : il permettrait de réduire nettement le risque de MIN grâce à la vigilance accrue des parents.

Reste que 6 mois, voire un an, cela peut paraître long pour des parents qui ont (aussi) envie de se retrouver. C'est pourquoi bon nombre de professionnels de santé préconisent de faire preuve de réalisme : si le cosleeping dure le temps de l'allaitement (souvent 3 ou 4 mois), c'est déjà très bien. Le seul impératif pour y mettre fin : vous accorder entre vous. En effet, c'est seulement si les parents sont sur la même longueur d'ondes que la transition vers la chambre de bébé se fera en douceur, au profit du repos (et de l'intimité) de chacun.

En attendant, pour que le cosleeping se déroule sereinement, n'hésitez pas à :

  • Veiller à respecter scrupuleusement les règles de couchage.
  • Réserver l'usage des écrans aux autres pièces de la maison : leur lumière bleue contrarie la sécrétion de mélatonine et trouble le sommeil.
  • Passer les appareils connectés en mode avion avant le coucher.
  • Différencier si possible les espaces de chacun dans la chambre en installant un rideau, un paravent ou en plaçant le berceau perpendiculairement au lit parental.
  • Faire dormir le bébé dans une autre pièce, si vous êtes malade(s), en veillant à lui expliquer pourquoi avant de le coucher.
Laurence Lebedinsky-Pollet
Sage-femme spécialisée dans les troubles du sommeil

Plus d'articles de Laurence Lebedinsky-Pollet

La crème des articles alan

Dans votre boite mail. Garantie sans spam.

Populaires en ce moment

Populaire en ce moment

De la même catégorie