Alan
Mascot @ Alan
1 sept 2020Santé

Vaccin contre le Papillomavirus, ce qu'en disent les spécialistes.

🦠 Que sont les Papillomavirus ?

Les Papillomavirus humains (HPV), comptent une centaine de variantes qui peuvent avoir des conséquences allant de verrues à cancers, le plus fréquent d’entre eux étant le cancer du col de l’utérus chez les femmes.

Comment se transmettent-ils ?

Les HPV se transmettent presque exclusivement par contact sexuel, avec ou sans pénétration et touchent tout le monde (hétérosexuels, homosexuels, bisexuels, transgenres…).

Les infections à papillomavirus sont les infections sexuellement transmissibles les plus fréquentes. Près de 80% des personnes seront infectées par le virus HPV au cours de leur vie, mais la plupart ne s’en apercevront même pas.

Comment se protéger des HPV ?

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les préservatifs ne sont pas parfaitement efficaces contre l’infection à HPV, car ils ne couvrent pas toute la surface des parties génitales.

Le mode de protection le plus efficace contre ces infections est la vaccination, qui doit être faite jeune, et idéalement avant le premier rapport sexuel.

🧫 HPV et cancer, quel est le lien ?

Le cancer du col de l’utérus est le second cancer le plus fréquent chez la femme dans le monde, avec 3000 cas et près de 1000 décès par an en France. Presque 100% des cas sont attribuables à une infection à papillomavirus humain.

Dans environ 90% des cas d’infection à HPV, l’infection disparaît dans les deux ans. Dans le cas où cela persiste plus longtemps, on peut voir apparaître des lésions au niveau du col de l’utérus. Si elles ne sont pas traitées, elles peuvent évoluer en cancer. Il peut se passer 10 à 20 ans entre l’infection et l’apparition du cancer.

C’est pour cela qu'il est important de faire un dépistage rigoureux, chez son gynécologue. Pour rappel, les recommandations de dépistage pour les femmes sont les suivantes :

  • Pour les femmes entre 25 et 29 ans, le test de dépistage est réalisé par examen cytologique (frottis) tous les 3 ans, après deux premiers tests réalisés à 1 an d’intervalle et dont les résultats sont normaux.
  • Pour les femmes de 30 ans à 65 ans, la HAS a fait évoluer les modalités de dépistage en actualisant ses recommandations de 2010. Elle recommande que le test HPV-HR, plus efficace pour ces femmes, remplace le frottis. Le test HPV-HR est réalisé 3 ans après le dernier frottis dont le résultat est normal. Un nouveau test est refait tous les 5 ans, jusqu’à l’âge de 65 ans, dès lors que le résultat du test est négatif.

Pour plus d'informations sur le dépistage, vous pouvez consulter le site de l’Assurance Maladie.

🧪 La vaccination

Qui doit se faire vacciner ?

Aujourd’hui en France, la vaccination contre les infections à HPV n’est pas obligatoire. Elle est recommandée

  • pour toutes les jeunes filles entre 11 ans et 14 ans
  • pour les jeunes fille entre 15 ans et 19 ans qui n’auraient pas fait le vaccin entre 11 et 14 ans, un rattrapage est possible.
  • aux patients immunodéprimés
  • aux hommes ayant des relations sexuelles avec un autre homme jusqu’à 26 ans

Les recommandations s’appliqueront à tous les garçons entre 11 et 14 ans à partir de Janvier 2021.

2 ou 3 injections sont nécessaires en fonction du vaccin utilisé et de l’âge auquel a été faite la première injection. Votre médecin traitant ou pédiatre vous indiquera quand effectuer les rappels.

Efficacité et impact

Le vaccin ne vaccine pas contre tous les HPV, mais contre les souches les plus pourvoyeuses de cancer. Ainsi, même après le vaccin, il y a un risque de contracter un HPV. C’est pourquoi la vaccination ne remplace pas le dépistage, qui doit être fait chez le gynécologue.

Cependant, pour les souches d’HPV présentes dans le vaccin, la protection est proche de 100% si le vaccin est effectué avant le début de la vie sexuelle. Voir vaccination-info-service.fr.

Effets indésirables

Comme tout médicament et tout vaccin, celui contre le Papillomavirus présente des effets indésirables (rougeur locale, fièvre, réaction allergique…). Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site Vaccination-info-service ainsi que la base de données publique de médicaments.

Depuis le lancement des vaccins contre le papillomavirus il y a plus de 10 ans, 270 millions de doses ont été distribuées dans le monde. Les effets indésirables graves sont très rares et font l’objet de recherches approfondies.

Parlez-en avec votre médecin pour écouter ses recommandations et prendre son avis, ainsi qu’avec votre enfant. Expliquez-lui de quoi il s’agit, et quelles sont les raisons pour faire ce vaccin, tout en choisissant des mots adaptés à son âge.

La crème des articles alan

Dans votre boite mail. Garantie sans spam.

Populaires en ce moment

Populaire en ce moment

De la même catégorie